search instagram arrow-down
Balades en Corse

Rejoignez-nous

Choisir sa lecture

Follow Balades en Corse on WordPress.com

Ma ville de tant de souvenirs…Le site est occupé depuis la préhistoire. A l’instar du reste de la région, la ville qui n’est encore qu’un petit village, sera ravagée par les invasions du Moyen Age et ne retrouvera sa splendeur qu’à l’époque moderne. Après des luttes d’influence entre les seigneurs de la Cinarca et ceux du Nebbiu, Calvi se place sous la protection de Gênes à la fin du XIII ème siècle. Au XVI ème siècle, alors que la Corse est largement sous la domination française, Calvi reste Génoise. Son occupation par les troupes aragonaises ne durera qu’un an, et la ville sera toujours fidèle à la république de Gênes. En 1555, les troupes de Sampiero ne parviendront pas à la prendre. La plaque portant la devise de la ville , Calvi Semper Fidelis sera érigée à cette occasion. Pasquale Paoli se heurtera à la même résistance et fondera Isula Rossa en 1768 pour avoir un débouché maritime en Balagne. Le tourisme commence à se développer après la première guerre mondiale, pour aboutir à la construction de l’aéroport en 1951 et du port de commerce en 1970.

La cathédrale Saint-Jean-Baptiste dans la citadelle fut à l’origine propriété du monastère Génois, puis érigée en cathédrale. Elle fut incendiée en 1481, restaurée et agrandie en 1528, partiellement détruite en 1553, puis à nouveau endommagée en 1567. C’est en 1570 qu’elle prend l’aspect que nous lui connaissons aujourd’hui.

La Citadelle, jadis gardée par un pont-levis avec herse. C’est l’oeuvre des Génois initiée au XIII ème siècle et achevée au XVI ème siècle. Au-dessus du porche de la citadelle, on remarque une plaque de marbre portant l’inscription  » Civitas Calvi Semper Fidelis  » qui rappelle la fidélité de Calvi à Gênes. Sous le porche, on trouve les anciens postes de gardes transformés en salles d’accueil et d’exposition.

L’oratoire de la Confrérie Saint-Antoine, il abrite encore aujourd’hui, les réunions et les cérémonies de la confrérie, l’édifice n’a jamais été désacralisé. On pourra apprécier trois fresques datant des années 1510 et 1513, ainsi qu’un triptyque représentant une crucifixion et l’annonciation, un Christ en croix de la fin du XVII ème siècle utilisé encore aujourd’hui pour les cérémonies de la semaine Sainte.

Voir d’autres photos de Calvi

 

Votre commentaire
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :